Centres de recherche

 Le département d’histoire de l’art et d’archéologie est relié à deux centres de recherche, l’un consacré à l’archéologie et à l’histoire de l’art des périodes antique et médiévale (Archéologies et sciences de l’Antiquité), l’autre consacré à l’histoire de l’art des périodes moderne et contemporaine (Histoire des arts et des représentations).

Le centre Archéologies et sciences de l’Antiquité (ArScAn, unité mixte de recherche 7041) associe l’université de Université Paris Nanterre à celle de Paris I – Panthéon-Sorbonne, au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et au Ministère de la culture. Ses recherches se développent en archéologie, histoire et histoire de l’art, géo-archéologie, architecture, anthropologie funéraire, paléo-environnement, philologie et littérature. Dans le territoire métropolitain, les opérations portent notamment sur le développement d’une archéogéographie, la paléoécologie des approches techno-culturelles au Paléolithique ancien et récent-final, l’impact des pratiques funéraires sur les changements sociaux au Néolithique, le traitement de données nouvelles en Gaule septentrionale, de l’Antiquité aux Temps modernes. Tous ces domaines sont en profonde mutation et seront renforcés par une prise en compte systématique des nouvelles données, issues de l’archéologie préventive, des prospections thématiques ou de la reprise des séries en musée. Pour plus d’information, voir : http://www.arscan.fr/

Le centre Histoire des arts et des représentations (HAR, équipe d’accueil 4414) aborde des thématiques portant sur l’ensemble de l’histoire de l’art et de l’histoire des figurations, performances et représentations du XVe siècle à nos jours, et sur l’étude et l’emploi de l’image filmique dans la perspective de l’histoire et des sciences humaines. Ses travaux sont animés par un fort esprit d’interdisciplinarité. Ils sont fondés sur l’ouverture des recherches historiques et esthétiques à la contemporanéité (expositions, mises en scènes, pratique, mais aussi réflexion sur ce que cette histoire, regardée et analysée autrement, peut nous apprendre pour traiter les questions politiques, esthétiques et philosophiques aujourd’hui). Deux équipes, l’une autour de la période moderne (XVe – XVIIIe siècle), l’autre autour de la période contemporaine (XIXe – XXIe siècle) rassemblent les enseignants-chercheurs et les doctorants relevant du département d’histoire de l’art, en histoire de l’art moderne et contemporaine. Pour plus d’information, voir : http://har.parisnanterre.fr et https://www.parisnanterre.fr/recherche/ea-4414-histoire-des-arts-et-des-representations-314349.kjsp

Mis à jour le 10 avril 2017